Fandom

Wiki L'Oeil du Cyclope

Mandi Collins

25pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager
4250667633 cf773e3f0b.jpg

Kristina Heyasdottir

Un de mes fils a eu l'audace de quitter le cossu confort de la maison familiale pour aller faire une maîtrise en mathématiques statistiques. Dans une de ces universités bon chic bon genre dont les Américains ont le secret et qu'ils placent dans la catégorie "Ivy". Cornell.
27.000 étudiants, 3200 professeurs, 300 bâtiments, douzième université au monde selon les classements les plus fiables, Cornell domine la ville d'Ithaca, NY. Le campus est plus vaste que la commune. Il est installé sur une colline surplombant une agglomération quasi campagnarde, au sud de Syracuse. C'est cosy, avec ses petites boutiques, ses cinémas, ses cafés étudiants, ses épiceries fines, ses restaurants cuisine du monde (plus de 30 % des élèves proviennent de l'extérieur des États-Unis) ses magasins d'artisanat posthippie et une belle section piétonne appelée "Commons"'. À l'extérieur de ce que l'on désigne comme étant le "downtown", une fois traversé le pont qui enjambe la rivière se jetant dans le lac Cayuga, commence la zone commerciale, un boulevard nommé Elmira Road, avec son Super 8, son Comfort Inn, son WallMart, son Lowe"s, son Rite Aid et le plus vaste magasin d'alimentation qu'il m'ait été donné de voir, Wegmann's. L'allée des légumes est à elle seule plus grande que la plus grande des épiceries de chez nous.

Mais quittons fruits exotiques et fromages fins et revenons à notre matheux d’élite, à notre sniper de l’équation. Il faut bien l’installer, dans sa résidence à l’orée du golf, secteur Hasebrouck, deux et demi meublé, il a besoin d’ustensiles, de casseroles, de verres, de bière, d’un micro-ondes, de tasses, de draps de lit, de shampoing, de savon, de balai, de papier de toilettes quatre épaisseurs, et d’une TV pour ne rien manquer d' House MD© et des matchs du Canadien de Montréal...

Il mange. Beaucoup. Lui acheter les provisions de bases nous coûte 500$. De plus, il faut l'inviter au restaurant, matin et soir. Mais à midi, sandwichesLe matin, nous avons deux choix :
1. Le State Dinner, sur la rue State, en face de la caserne des pompiers, pour son assiette de scrambled eggs avec saucisses, hash brows, jus d’orange, le tout assorti d'un café à remplissages multiples.

2. Si nous avons l'appétit plus modéré, nous allons au CollegeTown Bagels, surnommé CTB. Pas celui qui fait le coin de College Ave et Oak Ave. proche du campus. Non ! Celui EN BAS, dans le trou, à Ithaca même. Il y a toujours foule et mon sesame bagel Philadelphia et confiture de framboise ne sera pas prêt de si tôt. Je prends le numéro qu'on m'attribue, mon fils et ma femme vont s'asseoir à une table, pour la réserver. J'étouffe. Je sors.

Devant le CTB - comment ne pas la voir- une jeune femme, assise à la terrasse, plongée dans ce qui m’apparaît être un roman..Plongée dans un texte pour ne regarder personne, pour ne pas se faire emmerder, ça doit être difficile de vivre une telle beauté au quotidien..Et pourtant, là, elle sent ma présence - j'avoue ici avoir échappé le quart du contenant d’un flacon de Kouros dans mon sac à dos, à l'hôtel - à moins que ce soit mon six pieds quatre vêtu tout de noir, ou ma casquette Cornell Dad enfoncée sur le front et collée aux lunettes Ray-Ban, et peut-être aussi, mon Nikon D700 porté en bandoulière. Hormis le surplus de parfum, je fais très pro.

Je m'arrête. Net. Comme si quelqu'un avait actionné le frein d'alarme dans mon wagon de métro intérieur.

Habituellement, je tétanise devant pareille splendeur, mais à ce moment précis, je fais quelque chose d'inexplicable: je lui demande ce qu'elle lit. Un classique islandais ! me répond-elle dans un anglais très convenable.
Alors, ce regard bleu qui se rend jusqu'à l'âme, cette peau pâle comme une farine fraîche, cette blondeur étourdissante, tout ça vous vient d'Islande ? lui dis-je, étonné de m’exprimer avec autant de poésie...

Oui, répond-elle, simple, désarmante, l’air amusé. Et moi de continuer de lui parler comme si elle était ma soeur, ma soeur jumelle, sans retenue, sans gêne. C'est facile, converser avec une très belle femme, il faut être drôle,romantique,fragile, gauche, bref, ridicule.

Je peux vous prendre en portrait ? Quelques clichés, des snapshots, vous...vous êtes si photogénique. Elle sourit, elle accepte, mais restera assise. Je suis à nouveau nerveux, je rate mes réglages, je prends dix photos, neuf sont floues, je tremble comme Jean-Paul II durant la messe de Minuit. Il m'en reste donc une, placée en haut du texte afin que vous puissiez voir CELLE qui est devenue le sujet unique de mes pensées pendant plus de six mois.
Comment s’appelle-t-elle ? Kristina Heyasdottir, me répond-elle amusée, certaine qu'un pareil patronyme ne marquera pas longtemps ma mémoire. Puis elle se lève, sans avertissement, et laisse un maigre dollar de pourboire.
Je dois y aller maintenant, dit-elle, sans regret dans le ton...
Oui, bien sûr. Je vous envoie les photos ? Oui, volontiers. Elle me tourne le dos, je la croquerais dans sa robe à pois rouge, elle a l'air d'une cerise juteuse. Traversant la rue en dehors des passages protégés, à la hauteur du restaurant Mahogany, elle poursuit son chemin sur Aurora Street et bifurque à gauche sur East Buffalo St.

Évidemment, j’ai oublié ! pas d'adresse e-mail, pas de numéro de cellulaire, rien qui puisse me permettre de lui envoyer LA photo, ou mieux, de tenter de la revoir. Tenter de la revoir ? J'ai 25 ans de plus qu'elle, certains soirs j’ai besoin de la pilule bleue et qui plus est, je rentre l’après-midi même au Canada avec ma femme, une femme légitime depuis 25 ans. Et NOUS venons à Ithaca tous les trois mois....

J'espère quoi, je cherche quoi ? Elle est mirage, apparition, fantasme. Elle est actrice principale d'un court métrage que je me tourne.

Ce qui ne m’empêche pas de courir comme un déjanté jusqu'à Eat Buffalo. Elle a disparu, bien entendu.

À cet instant précis, je suis loin d'imaginer que ces quelques minutes passées hors du temps me mèneront sur les routes vraiment escarpées et mystérieuses de la région des Finger Lakes, au coeur d'une région Amish.

Jeff Chetelat, nov. 2010


Source : 6 Gares pou NYC

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard